Angelina Aegina Boutique Escape

Aegina Monasteries, Churches and Chapels

Églises et monastères ont un caractère symbolique particulier. À l’origine ils professent la foi chrétienne orthodoxe. Mais ils se distinguent aussi par leur beauté architecturale et des années d’histoire pour, finalement, constituer une partie de ce qui constitue la Grèce.
Les petites églises d’Égine, comme le dôme impressionnant de l’église métropolite, sont sur presque toutes les photos et contribuent à les rendre plus belles.

Agios Nektarios, l’un des plus grand monastère orthodoxe
Le monastère d’Agios Nektarios, à Égine, figure parmi les plus grands monastères de Grèce et est la plus grande église orthodoxe des Balkans. Le monastère est une attraction pour les touristes qui viennent du monde entier pour y prier. Construit en 1904, il a une relation miraculeuse avec l’histoire. Sa forme actuelle, qui date des années 1973-1994, a été développée sur les ruines d’un monastère byzantin. Son histoire récente est en relation avec Saint Nectaire, un moine qui s’était établi en 1908 à Égine. Très tôt, il devint vénéré à cause de deux miracles que la tradition lui attribue : la guérison d’un enfant de 3 ans qui était possédé et la pluie qu’il fit tomber à Égine après trois ans de sécheresse. Pour les habitants, ces deux actions étaient des signes divins et ils considérèrent le moine comme saint de son vivant. Depuis, il est devenu le saint protecteur de l’île. Il mourut d’un cancer en 1927, laissant une œuvre pastorale et théologique écrite importante. Ses restes, malgré trois sépultures et exhumations, sont restés intacts pendant plus de trente ans ! Ainsi, fut-il déclaré officiellement saint en 1961. Depuis, son monastère est considéré comme une source d’espoir pour les croyants.

Le monastère d’Agios Minas
À 1 km du temple d’Aphaïa se trouve le monastère d’Agios Minas. Deux temples se trouvent à l’intérieur de son grand mur d’enceinte. L’environnement verdoyant dont il bénéficie est une des raisons qui en font l’un des monastères préféré des pèlerins qui recherchent la paix intérieure.

Le monastère de Panagia Chrysoleontissa
Construit sur le plus haut point de l’île, ce monastère, qui est le plus ancien d’Égine, date du XVIIe siècle. D’abord établi à Leonti, dans la région de Kipseli, il fut déplacé à l’endroit où il se trouve actuellement lorsque les moines décidèrent de transférer l’icône de la Vierge Marie dans les montagnes, afin de la protéger des pirates. Sa construction à cet endroit visait également à protéger les moines — et pas seulement eux — des incursions des pirates. De ce fait, son architecture est très spéciale, avec son enceinte très haute et sa tour à trois étages. D’une hauteur de 20 mètres, la tour fut construite aux alentours de 1600, avant l’église qui fut érigée en 1800, pour remplacer celle qui avait entièrement brûlé. Durant le XIXe siècle, la plupart des domaines monastiques furent expropriés — ce monastère, qui avait beaucoup de terrains, était spécialement riche — et les moines durent le quitter. Depuis 1935, Chrysoleontissa est devenu un monastère de femmes où vivent dix religieuses.

Agios Nikolaos : l’église qui vous accueille à votre arrivée à Égine
L’église Saint Nicolas, construite en pierre au XVIIe siècle, est l’une des premières images que vous avez en arrivant à Égine par bateau. Toute blanche, elle se trouve sur le port même, entourée de bateaux. Elle se distingue par sa petite taille, son double dôme, son architecture simple aux lignes épurées et les fresques qui ornent l’intérieur.

Agios Theodoroi (aussi dite « Belle église ») : le monument byzantin le mieux préservé d’Égine
Située à la sortie de la ville d’Égine, entre les villages d’Asomatoi et Kipseli, l’église fut construite à la fin du XIIe siècle et est le monument byzantin le mieux préservé de l’île. On peut y voir des livres en bon état qui racontent la vie des saints, ainsi qu’une icône rare représentant la Vierge Marie allaitant le Christ qui venait de naître.

Le monastère d’Agia Anastasia
Non loin d’Égine, dans les environs de Livadi, se trouve le petit monastère de Sainte Anastasie, qui fonctionne depuis 1955. Haut lieu spirituel d’Égine il présente la particularité de posséder des icônes de style russe. Le jour de la fête du monastère est le 22 décembre.

Source: https://weloveaegina.com

Smart deal -10%